Aller au contenu principal

Projets H2020

 

Projets H2020

Le programme Horizon 2020 soutient les projets tout au long de la chaîne de l'innovation
et veut rationaliser les financements en faveur de la croissance. Le programme s’articule autour de trois priorités : l’Excellence scientifique, la Primauté industrielle, les Défis sociétaux.

L’INSA Rennes comme bénéficiaire

 

 __________

NANO-EH

 

 

L'accroissement significatif du spectre de fréquences utilisées par les communications sans fil en Europe fait de la récupération de l'énergie provenant des ondes électromagnétiques radiofréquences (RF) une voie très prometteuse pour l'alimentation propre de la prochaine génération de l’Internet des Objets (Internet-of-things IoT). En effet, pour permettre aux dispositifs sans fil de s'auto-alimenter (et en faire des systèmes autonomes, point clé de la prochaine génération de l’IoT), le principal défi consiste à récupérer l’énergie RF ambiante à partir de sources miniaturisées de collecte d'énergie, tout en intégrant de nouveaux dispositifs de stockage de l'énergie.

NANO-EH, un nouveau projet EIC Pathfinder, permettra d’optimiser de nouveaux nanomatériaux pour les intégrer à des dispositifs miniaturisés de récolte et de stockage de l’énergie (rectennas, dispositifs pyroélectriques, supercapacités, photovoltaiques, etc..). Ces nanomatériaux seront développés à partir de matériaux non-toxiques et bas-coûts (sans plomb et sans terre-rares) et compatibles avec la technologie CMOS, donc élaborés sur substrats de Si, en vue d’une fabrication à faible coût et à grande échelle. Plus généralement, le contexte du projet NANO-EH concerne les technologies de la communication et le développement de l'IoT pour des applications récentes telles que la médecine personnalisée du futur, l'agriculture intelligente et la surveillance de l'environnement.

Le projet NANO-EH a été choisi dans l'appel FET Proactive : emerging paradigms and communities (FETPROACT-EIC-05-2019) dans le sous-thème "Breakthrough zero-emissions energy generation for full decarbonisation".  Le projet NANO-EH rassemble un consortium de 10 partenaires (cinq institutions de recherche, quatre PME de haute technologie et une grande industrie) provenant de 4 pays (Irlande, Roumanie, Italie et France).

Le site officiel de NANO-EH se trouve à l'adresse suivante : https://www.imt.ro/NANO-EH/.

Le site web de NANO-EH sera bientôt transféré sur le site www.nano-eh.eu.

 

Communiqué de presse développé

 

NANO-EH page LinkedIn  :

>  https://www.linkedin.com/company/NANO-EH/

 

NANO-EH page Twitter  :

 >https://twitter.com/H2020NANOEH

 

NANO-EH page Facebook  :

> www.facebook.com/H2020nanoeh/

 

 

__________

Thématiques: Science des matériaux, ingénierie des matériaux
Laboratoire: Institut FOTON
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur: UNIVERSITY COLLEGE CORK - NATIONAL UNIVERSITY OF IRELAND, CORK
Partenaires : INSTITUTUL NATIONAL DE CERCETAREDEZVOLTARE PENTRU  MICROTEHNOLOGIE (Roumanie),  ALMA MATER STUDIORUM - UNIVERSITA DI BOLOGNA (Italie), UNIVERSITA POLITECNICA DELLE MARCHE (Italie), INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE RENNES (France), THALES SA (France), TE-OX (France), LUNA GEBER ENGINEERING SRL (Italie), NANOM MEMS SRL (Roumanie), VERTECH GROUP (France)
Porteur du projet pour l’INSA Rennes: Olivier DURAND
Budget Total du projet : 3 929 360.00 €
Budget INSA : 300 000 €
Durée : 36 mois  à compter du 01/10/2020

 

__________

 

DROP IT

DROP-IT propose d‘utiliser la technologie de dépôt par jet d'encre sur substrat flexible pour des applications optoélectroniques et photoniques en exploitant le potentiel important des matériaux à base de pérovskites sans plomb.
La technologie étudiée dans le cadre du projet DROP-IT est envisagée pour le long terme dans les domaines du photovoltaïque, de l'éclairage et de la photonique intégrée. Le projet  propose en particulier des développements innovants des procédés de fabrication (impression à jet d’encre Roll-to-Roll) adaptés aux matériaux à base de pérovskites sans plomb. Ces développements seront indispensables pour viser des techniques de fabrication : i) à grande échelle, ii) durables et iii) à faible coût.


DROP-IT s'appuie sur un consortium interdisciplinaire doté d'une expertise complémentaire pour atteindre ces objectifs. L’équipe de l’Institut FOTON basée à l’INSA de Rennes utilisera notamment ses compétences en simulation (DFT, ou empirique) dans le domaine des matériaux et des héterostructures à base de pérovskites mais aussi dans les tâches liées à l'analyse des résultats expérimentaux.

__________________

Thématiques: Science des matériaux, ingénierie des matériaux, physique de la matière condensée
Laboratoire: Institut FOTON
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur: UNIVERSITAT DE VALENCIA
Partenaires : UNIVERSITAT DE VALENCIA (Espagne), UNIVERSITAT DE BARCELONA (Espagne), UNIVERSITAT JAUME I DE CASTELLON (Espagne), EIDGENOESSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE ZUERICH (Suisse), FUNDACJA SAULE RESEARCH INSTITUTE (Pologne),  SAULE SP ZOO (Pologne), AVANTAMA AG (Suisse), INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE RENNES (France)
Porteur du projet pour l’INSA Rennes: Laurent Pedesseau
Budget Total du projet : 3,5 Millions d’€
Budget INSA: 387 875€
Durée : 36 mois  à compter du 01/11/2019

_______________

IMAGINE

Les robots actuels sont capables d'exécuter des mouvements programmés, mais ils ne comprennent pas leurs actions au sens qu’ils pourraient automatiquement les généraliser à des situations inédites ou les réajuster en cas de défaillances.
L’objectif du projet IMAGINE est de permettre aux robots de comprendre la structure de leur environnement et d'imaginer comment modifier leurs actions en conséquence. "Comprendre" signifie ici la capacité du robot (a) à déterminer les paramètres d'une action permettant d'arriver à l'effet souhaité, et (b) à déterminer dans quelle mesure une action a réussi et à en déduire les causes possibles d’échec et les alternatives possibles.  
L'objectif scientifique du projet se positionne dans le contexte du recyclage d'appareils électroniques.

> www.imagine-h2020.eu

__________

Thématiques : Informatique/Robotique
Laboratoire : IRISA
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur : UNIVERSITAET INNSBRUCK
Partenaires : GEORG-AUGUST-UNIVERSITAT GOTTINGENSTIFTUNG OFFENTLICHEN RECHTS, KARLSRUHER INSTITUT FUER TECHNOLOGIE, INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE RENNES, AGENCIA ESTATAL CONSEJO SUPERIOR DE INVESTIGACIONES CIENTIFICAS, BOGAZICI UNIVERSITESI, ELECTROCYCLING GMBH
Porteur du projet pour l’INSA Rennes : Maud Marchal
Budget Total du projet : 3,8 Millions d’€
Budget INSA : 628 550€
Durée : 50 mois  à compter du 01/01/2017

__________

CERBERO

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont intégrées et omniprésentes dans nos vies quotidiennes. La notion de Cyber Physical Systems (CPS) est apparue: des systèmes embarqués collaborant entre eux, capables de contrôler des éléments physiques et d’interagir  avec l'homme.
Dans ce cadre, le projet CERBERO vise à développer un environnement de conception basé sur deux piliers: une approche basée sur un modèle cross-layer pour décrire, optimiser et analyser simultanément le système et tous ses points de vue; une prise en charge avancée de l’adaptabilité basée sur un moteur autonome multicouche.

> www.cerbero-h2020.eu

 

__________

 

Thématiques : Electroniques et Télécommunications
Laboratoire : IETR-IMAGE équipe Vaader
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur : IBM ISRAEL - SCIENCE AND TECHNOLOGY LTD
Partenaires : UNIVERSITA DEGLI STUDI DI SASSARI, THALES ALENIA SPACE ESPANA, SA, UNIVERSITA DEGLI STUDI DI CAGLIARI, INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE RENNES, UNIVERSIDAD POLITECNICA DE MADRID, UNIVERSITA DELLA SVIZZERA ITALIANA, ABINSULA SRL, AMBIESENSE LTD, NEDERLANDSE ORGANISATIE VOOR TOEGEPAST NATUURWETENSCHAPPELIJK ONDERZOEK TNO, SCIENCE AND TECHNOLOGY BV, CENTRO RICERCHE FIAT SCPA
Porteur du projet pour l’INSA Rennes : Daniel Ménard
Budget Total du projet : 5 Millions d’€
Budget pour l’INSA Rennes : 348 125€
Durée :  38 mois  à compter du 01/01/2017

__________

EURHISFIRM

Le projet  EURHISFIRM conçoit une infrastructure de recherche (IR) de classe mondiale pour connecter, collecter, rassembler, aligner et partager des données financières, de gouvernance et géographiques détaillées, fiables et normalisées à long terme sur les entreprises européennes.
L'IR fournit les outils pour une analyse à long terme mettant en évidence la dynamique du passé et la manière dont cette dynamique structure notre présent et notre avenir.
EURHISFIRM développe des modèles et des technologies innovants pour déclencher une révolution du «Big Data» dans les sciences sociales historiques et valoriser le patrimoine culturel européen.
Dans ce projet, l'INSA Rennes-IRISA travaille sur la construction d'un système de reconnaissance de document exploitant de l'intelligence artificielle pour extraire des données de haute qualité à partir de sources imprimées sérielles historiques : annuaires boursiers et listes de cotations. La grande diversité des documents impose de développer un système flexible pouvant être facilement adapté. Ce système est donc basé, en interaction avec des experts de ces documents historiques, sur une modélisation des connaissances non seulement au niveau de la page, mais également de la collection. Ainsi, les redondances entre les pages sont exploitées pour rendre le système plus fiable et réduire les corrections manuelles.

> eurhisfirm.eu

__________

Thématiques : Reconnaissance de collections de documents historiques sériels numérisés
Laboratoire : IRISA
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur : ECOLE D'ECONOMIE DE PARIS
Partenaires : Universiteit Antwerpen, Johann Wolfgang Goethe Universitat Frankfurt am Main, Erasmus Universiteit Rotterdam, Uniwersytet Ekonomiczny we Wroclawiu, The Queen's University of Belfast, Koninklijke Nederlandse Akademie van Wetenschappen – Knaw, Universidad Carlos III de Madrid, Université de Rouen Normandie, Institut National des Sciences Appliquées de Rennes, Gesis Leibniz-Institut Fur Sozialwissenschaften
Porteur du projet pour l’INSA Rennes : Bertrand Couasnon
Budget Total du projet : 3,4 Millions d’€
Budget pour l’INSA Rennes : 215 000€
Durée : 36 mois à compter du 01/04/2018

__________

XP-RESILIENCE

Il a été démontré l'impact considérable des risques naturels, tels que les tremblements de terre, les tsunamis, les inondations, etc., qui ont déclenché des accidents technologiques, appelés événements de technologie naturelle (NaTech).
Le problème du NaTech est tout à fait pertinent puisque jusqu'à 10 % des accidents industriels impliquant le rejet de substances chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosives à haut rendement (CBRNE) ont été déclenchés par des dangers naturels.
Le projet XP-Resilience a pour objectif le développement d’outils de modélisation avancés et de systèmes de protection utilisant les métamatériaux pour l’analyse et la réduction des accidents graves pouvant affecter des installations pétrochimiques soumises à des sollicitations exceptionnelles. Ce projet implique 14 ESR (jeunes chercheurs) dont deux affectés à l’INSA Rennes-LGCGM. Nous avons pour mission de développer, d’une part des macroéléments pour l’interaction sol-structure dans le cas de fondations profondes (pieux), et d’autre part des éléments finis de type tube et coude 3D pour l’analyse non-linéaire des infrastructures pétrochimiques.

> www.facebook.com/XpResilience

__________

Thématiques : Ingénierie structurale
Laboratoire : LGCGM
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur : UNIVERSITA DEGLI STUDI DI TRENTO
Partenaires : PANEPISTIMIO PATRON ; UNIVERSITA DEGLI STUDI DEL SANNIO ; UNIVERZA V LJUBLJANI ; POLITECHNIKA SLASKA ; UNIVERSITA DEGLI STUDI ROMA TRE ; INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE RENNES ; ARCELORMITTAL BELVAL & DIFFERDANGE SA ; COLUMBIAN CARBON EUROPA SRL ; VCE VIENNA CONSULTING ENGINEERS ZT GMBH
Porteur du projet pour l’INSA Rennes : Mohammed Hjiaj
Budget Total du projet : 3,4 Millions d’€
Budget pour l’INSA Rennes : 525 751€
Durée : 48 mois à compter du 01/09/2016

 

L’INSA Rennes comme partie tierce

L’INSA Rennes, du fait de la participation de ses personnels, est par ailleurs impliqué dans des projets européens sans en être le bénéficiaire mais en tant que partie tierce à une de ses co-tutelles qui elle est le bénéficiaire :

__________

PEROCUBE

Des appareils OLAE hautes performances et économiques : les technologies liées aux matériaux pérovskites progressent rapidement, pour l’éclairage, les énergies renouvelables et le secteur des communications dans le cadre du marché de l’électronique organique et de grande surface (OLAE). L’étude de ces matériaux se focalise cependant essentiellement sur le développement de cellules solaires de nouvelle génération. Le projet PeroCUBE, financé par l’UE comporte 14 partenaires, propose une étude axée sur des procédés de production innovants (impression sur des grandes surfaces) et sur la future commercialisation de produits avancés, en faisant progresser les technologies développées pour les matériaux pérovskites. Le projet vise l’industrie européenne de l’éclairage avec des panneaux d’éclairage de grande surface, des panneaux photovoltaïques avancés à base de pérovskites et la prochaine génération de technologies de communication optique en espace libre/LiFi. Le partenaire CNRS est formé d’une équipe conjointe entre les unités mixtes de recherche (UMR) CNRS FOTON (6082 ; INSA Rennes) et ISCR (6226 : Université de Rennes 1).

__________

Thématique : optoélectronique organique et de grande surface basée sur les matériaux pérovskites
Laboratoires : Institut FOTON UMR CNRS 6082
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020 NMBP
Coordinateur : CSEM CENTRE SUISSE D'ELECTRONIQUE ET DE MICROTECHNIQUE SA - RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT (Neuchatel, Suisse)
Bénéficiaire dont l’INSA Rennes est tierce partie : CNRS – DR17 Délégation Bretagne Pays de Loire
Durée : 42 mois à compter du 01/04/2020

__________


POLLOC

Pour aller au-delà du paradigme CMOS actuel, et infléchir le développement de la nanoélectronique, il faut repenser complètement les circuits et dispositifs à transistors. En tirant parti de récentes percées sur les nanomatériaux de pérovskites et sur les dispositifs optiques liés à la physique des excitons-polaritons à température ambiante, réalisées par les partenaires du consortium, nous pensons que le moment est venu de passer du stade prometteur du laboratoire à une nouvelle technologie capable de dépasser les architectures établies. Nous validerons cette nouvelle technologie sur des paramètres clés tels que la puissance, l’efficacité énergétique, la taille des dispositifs, les fréquences de modulation ou les coûts. Dans le domaine du traitement numérique, nous visons des portes logiques optiquement programmables, en cascade avec une énergie de commutation inférieure à 100 attojoules et une vitesse de commutation inférieure à la picoseconde. Pour répondre aux exigences de cette approche disruptive des dispositifs et circuits entièrement optiques, POLLOC rassemble toute la gamme des compétences nécessaires en chimie, physique, théorie et technologie. Le consortium soigneusement choisi et bien équilibré se compose de partenaires de premier plan issus du milieu universitaire, des PME et des grands utilisateurs finaux avec d'excellents antécédents et qui sont idéalement positionnés pour s'attaquer à l'objectif ambitieux de définir un nouveau paradigme des circuits numériques et analogiques. Le partenaire CNRS est formé d’une équipe conjointe entre les unités mixtes de recherche (UMR) CNRS FOTON (6082 ; INSA Rennes) et ISCR (6226 : Université de Rennes 1).

__________

Thématique : Approche tout-optique pour dépasser les limitations des technogis CMOS
Laboratoires : Institut FOTON UMR CNRS 6082
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020 Fetopen
Coordinateur : IBM (Zurich, Suisse)
Bénéficiaire dont l’INSA Rennes est tierce partie : CNRS – DR17 Délégation Bretagne Pays de Loire
Durée : 36 mois à compter du 01/10/2020

__________

 

CROWDBOT

CROWDBOT a pour objectifs de permettre aux robots mobiles de naviguer de façon autonome et d'assister les humains à se déplacer dans des foules denses. Les robots d'aujourd'hui sont programmés pour s'arrêter net afin d'éviter toute collision lorsqu'un humain ou tout autre obstacle est trop proche. Cette stratégie empêche les robots d'entrer dans des zones très fréquentées et ne peut fonctionner efficacement dans des environnements très dynamiques. Typiquement, le robot restera à l'arrêt presque tout le temps ou ne peut plus effectuer son travail.
Le projet CROWDBOT vise donc à comprendre les interactions entre les robots et les humains pendant les tâches de navigation. Le projet s'appuie sur trois plates-formes robotiques : un fauteuil roulant semi-autonome, le robot Pepper disponible sur le marché et le robot cuyBot en cours de développement. Le consortium CROWDBOT possède l'expertise nécessaire pour apporter de nouvelles capacités aux robots afin de leur permettre de se déplacer en toute sécurité et de façon socialement acceptable.
Les travaux de l'INSA Rennes – IRISA portent sur la navigation semi-autonome d'un fauteuil roulant dans une foule, ainsi que sur les interactions humains-robots.

__________

Thématique : Robotique d'assistance et de service, interaction homme-robot, navigation
Laboratoires : Inria/IRISA
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur : INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE ET AUTOMATIQUE
Bénéficiaire dont l’INSA Rennes est tierce partie : INRIA
Durée : 42 mois à compter du 01/01/2018

__________

H-REALITY

La majorité des contenus numériques actuels se basent uniquement sur des stimuli visuels et auditifs. Le sens du toucher est aujourd'hui encore beaucoup moins exploité que d'autres modalités sensorielles. Pourtant, sans ce sens du toucher, l'expérience vécue lors de l'interaction avec des environnements virtuels est moins aboutie, voire moins intuitive.
La vision du projet H-Reality est d'accroître le sentiment de présence en réalité virtuelle en proposant une réalité virtuelle haptique.
Les résultats attendus visent à proposer une expérience sensorielle innovante où la géométrie, la texture et la dynamique des objets seront ressenties similairement à celles du monde réel.

 

__________
 

Thématiques : Informatique/Robotique
Laboratoires : IRISA
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur : THE UNIVERSITY OF BIRMINGHAM
Bénéficiaire dont l’INSA Rennes est tierce partie : CNRS
Durée : 36 mois à compter du 01/10/2018

__________


TACTILITY

Le projet européen Tactility a pour objectif d'enrichir l'interaction d'un utilisateur en réalité virtuelle par la conception de retours tactiles innovants. Le principal défi scientifique est  d'inclure des informations tactiles riches et significatives dans de nouveaux systèmes d'interaction grâce à une technologie d'interaction tactile en boucle fermée avec des environnements virtuels. Cette nouvelle technologie basée sur l'électro-stimulation dans la main de l'utilisateur a pour but d'imiter les caractéristiques du retour tactile naturel, et ainsi augmenter la qualité de l'expérience de réalité virtuelle immersive utilisée localement ou à distance.

Ce projet de recherche doit déboucher sur une nouvelle génération de systèmes interactifs de haute qualité pour les applications locales et distantes (par exemple, la télémanipulation). A terme, les technologies développées dans le cadre de Tactility permettront une expérience en réalité virtuelle enrichie par de nouveaux retours sensoriels.

__________
 

Thématiques : Informatique/Robotique/Réalité virtuelle
Laboratoires : IRISA
Financeur(s) : Commission Européenne, Programme H2020
Coordinateur : FUNDACION TECNALIA RESEARCH & INNOVATION (Espagne/Spain)
Bénéficiaire dont l’INSA Rennes est tierce partie : INRIA
Durée : 36 mois à compter du 01/07/2019