Aller au contenu principal

Projets FEDER

Projets FEDER

Le Fonds européen de développement régional (FEDER) vise à renforcer la cohésion
économique et sociale au sein de l’Union européenne en corrigeant les déséquilibres régionaux. En France, le FEDER intervient sur les thématiques suivantes : Investir dans la recherche, le développement technologique et l’innovation, améliorer la compétitivité des PME, favoriser le développement des technologies de l’information et de la communication, soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.
Pour plus d'informations sur les financements européens en Bretagne et sur les projets soutenus
> www.europe.bzh

Les contrats de Plan Etat-Région

Mat&Trans

Les matériaux et leurs propriétés sont concrètement au cœur de l'innovation, ils façonnent les nouveaux objets qui se doivent de relever les défis sociétaux actuels. En ce domaine, les travaux réalisés en Bretagne bénéficient d'une forte reconnaissance, adossée à un solide continuum Recherche-Formation-Innovation. Ce projet vise à renforcer et développer les recherches pluridisciplinaires autour des matériaux (chimie, physique, mécanique, génie civil, électronique et systèmes hyperfréquences), sans lesquelles les nécessaires transitions environnementale, énergétique et numérique ne pourront se faire. Avec le projet Matériaux pour Transitions et Développement Durable (Mat&Trans), les acteurs majeurs de la recherche sur les matériaux en Bretagne conjuguent leurs efforts pour porter cette ambition commune en mettant en synergie leurs ressources humaines (plus de 600 chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens permanents), leurs expertises scientifiques et techniques et leurs moyens d’ores et déjà uniques dans le paysage national et international en recherche et innovation.

Mat&Trans s'appuie sur la convergence d’orientations de nos thématiques scientifiques d'excellence et discriminantes, soutenues par les grands organismes de recherche (CNRS) et les priorités régionales dans les domaines d’innovations stratégiques de la S3 : Economie de l’industrie pour une production intelligente (leviers thématiques Matériaux ; Technologies liées à la production industrielle et technologies de production ; Energie) et Axe Transversal Transitions écologique et environnementale. Mat&Trans va permettre d'accroître encore plus l'attractivité, le rayonnement et l’impact de la Bretagne autour de ce domaine phare que ce soit en recherche, en innovation et valorisation, ou en formation, complètement en phase avec les objectifs de la Breizh Cop . Mat&Trans s’inscrit pleinement dans les démarches stratégiques autour des infrastructures de recherche au niveau national (TGIR) et européen (ESFRI), et les équipements demandés, nécessaires aux développements des projets scientifiques au meilleur niveau international, sont parfaitement complémentaires avec ceux déployés, via des partenariats forts, sur ces infrastructures aux performances ultimes.

Ce projet pluridisciplinaire est structuré autour de deux grands axes, où enjeux sociétaux et activités de recherche discriminantes sont intimement liés :

I-             Eco-matériaux et éco-procédés

II-           Matériaux et conversion de l'énergie

Laboratoire : Laboratoire de Génie Civil et Génie Mécanique (LGCGM)

Budget : 940 000 euros

Financeurs : MESRI, FEDER, Région Bretagne, Département Ille et Vilaine, Rennes Métropole

 ___________

CYMOCOD

Pour faire face à ces défis sociétaux, l’ambition affirmée du métaprojet CYMOCOD (Cyber-systèmes et Cyber-sécurité, Mobilités, Connectivités, Données) est de contribuer à la Recherche – Formation – Innovation (RFI) dans le domaine des sciences et technologies pour le numérique, en adressant les enjeux conceptuels, théoriques, méthodologiques, technologiques et métrologiques (c.à.d. impliquant des travaux de conception, modélisation, démonstrations de preuves de concepts, et caractérisations expérimentales), à la croisée des sciences, technologies, usages et besoins sociétaux pour une société numérique souveraine, sûre, frugale et durable. CYMOCOD repose sur 3 piliers : (1) Transformation numérique de la société, et transitions sociales, (2) Transitions environnementales et énergétiques, (3) Transition en santé. CYMOCOD s’appuie sur 4 laboratoires cœur de projet (Centre INRIA Rennes - Bretagne Atlantique, IETR, IRISA, IRMAR), largement reconnus au niveau international. Il est constitué de 49 sous-projets scientifiques qui reposent sur 17 plateformes de recherche et/ou de formation innovante.

Trois de ces plateformes sont plus particulièrement déployées à l’IETR sur le site de l’INSA : QOSC, OC et DIVA.

Le projet d’évolution de la plateforme QOSC (Quantification Objets et Systèmes Complexes) de l’IETR présente deux volets. Le premier concerne la mesure de systèmes complexes en champ proche, le second celui de la création d’une nouvelle chambre anéchoïque (et instrumentation associée) pour l’analyse conjointe de CEM, SER et de cybersécurité.

La plateforme DIVA (Design, Implementation and evaluation of embedded signal, Video and computer vision Applications), de l’IETR a pour objectif de rassembler les équipements pour réaliser des travaux de recherche sur la conception, l’implémentation efficace et la validation d’applications de traitement du signal, vidéo et de vision utilisant les techniques d’intelligence artificielle.

La plateforme Objets Connectés de l’IETR porte sur la conception, la mise en œuvre et l’exploitation d’une plateforme matérielle comme support pour des recherches en sciences et technologies de l’Internet des Objets au sens large. Rattachée à la plateforme nationale FIT IoT Lab, davantage orientée sur des problématiques réseaux, le laboratoire IETR propose une approche pluridisciplinaire permettant d'aborder dans sa globalité le vaste domaine de l’Internet des Objets.

Laboratoires : Institut d’Electronique et des Technologies du numéRique (IETR), Institut de Recherche en Informatique et Systèmes Aléatoires (IRISA), Institut de Recherche en mathématiques de Rennes (IRMAR)

Budget : 1 625 000 euros

Financeurs : MESRI, FEDER, Région Bretagne, Département Ille et Vilaine, Rennes Métropole

 ___________

CYBER SSI

Le défi scientifique de ce projet a pour objectif d'améliorer les méthodologies d'analyse des protocoles destinés aux systèmes informatiques ubiquitaires, et de fournir des outils pour analyser la sécurité de tels systèmes lorsqu'ils sont déjà déployés.
Le sous-thème 3 du CPER CYBER SSI concerne les méthodes d'analyse de la sécurité des systèmes informatiques ubiquitaires, c'est-à-dire l'informatique embarqué dans les objets de tous les jours ( ex : contrôles d'accès dans les transports publics ou dans les bâtiments, cartes de paiement, clefs électroniques de démarrage de voiture, appareils médicaux implantés, passeports électroniques …).

Laboratoire : IRISA
Budget : 195 000€
Financeurs : FEDER, Région Bretagne, Département de l’Ile et Vilaine, Rennes Métropole

 ___________

 Sophie STIC & ONDES

Dans le cadre du CPER STIC&Ondes, l’IETR complète ses équipements sur le site de l’INSA. Les principaux investissements concernent la plate-forme DIADEM dédiée au diagnostic électromagnétique pour la caractérisation de champs rayonnés (intentionnels ou non). DIADEM se voit dotée d’un nouveau banc de mesure en champ proche cylindrique et d’une chambre réverbérante chaotique. Ces équipements permettront, d’une part, la caractérisation d’objets et systèmes communicants innovants et, d’autre part, des études dans les domaines de la Compatibilité ElectroMagnétique (CEM), du bioélectromagnétisme et de la cybersécurité. Les plates-formes COMRAD, INSYS et S-NUM renforcement également leurs capacités avec de nouveaux équipements pour la mesure et prototypage dans le domaine des communications et du radar.

Laboratoire : IETR
Budget : 802 000€
Financeurs : FEDER, Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Région Bretagne, Département de l’Ile et Vilaine, Rennes Métropole

 ___________

Sophie PHOTONIQUE

L’opération Photonique permet d'assoir la photonique comme technologie clef générique pour la Bretagne. Au sein de ce CPER, le projet MADO s’inscrit dans le développement de matériaux clés pour l’élaboration de dispositifs photoniques innovants. Cette opération s’appuie sur la composante INSA de l’Institut FOTON, spécialisée dans l’étude de nanostructures à base des matériaux semiconducteurs III-V (principalement dans les filières InP et GaP/Si) et le développement de composants de rupture dans les domaines des communications optiques, des connections optiques et des concepts émergents dans le Photovoltaïque.
Les objectifs visés par l’opération MADO vont de la création de nouvelles sources de lumière (lasers sur puce, lasers ultra-rapides ou fortement accordables, etc…), et de dispositifs pour le traitement de l’information optique, jusqu’à la démonstration de concepts avancés de cellules photovoltaïques. Les applications technologiques visées, incluant de nombreux challenges sociétaux, concernent les télécommunications optiques haut débit, les connections optiques intra et inter puces, l’internet des objets, les systèmes autonomes, la détection de gaz, le diagnostic médical, la métrologie terahertz, et l’élaboration de cellules PV haut rendement sur substrats bas-couts.

Laboratoire : Institut FOTON
Budget : 760 000€
Financeurs : FEDER, Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Région Bretagne, Département de l’Ile et Vilaine, Rennes Métropole

 __________

MULTIMAT DURABIMAT

Le projet consiste à renforcer le potentiel d’expertise du Laboratoire GCGM afin de servir l’interface entre les unités de recherches et les acteurs sociaux économiques régionaux.
Ce projet est centré sur la conception et de la caractérisation de matériaux bio-sourcés ou éco-conçus, accompagné du développement de procédés innovants. Les secteurs d'application visés sont principalement les matériaux de construction, les agro-ressources (granulats végétaux et fibres), la valorisation des boues et vases (lien envisagé avec le pôle Mer).
Ce projet intègre le renforcement des moyens de caractérisation dédiés à l’activité Bâtiment, construction et Génie Civil impliqués dans les secteurs de l’éco-valorisation.

Laboratoire : LGCGM

Budget : 528 000€

Financeurs : FEDER, Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Région Bretagne, Rennes Métropole

__________

 

 

 

 

L'innovation collaborative au croisement des filières

SILVERCONNECT

Ce projet a pour objectif de concevoir des solutions qui répondront à certaines problématiques des EHPAD :

  • améliorer la sécurité et le quotidien des résidents et des personnels ;
  • améliorer la qualité de vie des résidents et notamment la lutte contre l'isolement en renforçant les liens avec les proches ;
  • renforcer le lien entre les familles, les résidents et l'établissement et assurer la transmission d'information ;
  • assurer la traçabilité des actes et de la prise en charge ;
  • améliorer la qualité des soins prodigués aux résidents grâce à la Télémédecine.

Il s’agira également de répondre aux besoins des dirigeants d’EPHAD en terme d’outils de reporting en prévision d’audits internes et externes, et dans un objectif d’intégration dans les processus  qualité.

Laboratoires : IETR-IMAGE

Financeur(s) : FEDER, Région Bretagne et Rennes Métropôle

Coordinateur : Hoppen Care

Partenaires : Hoppen Care, INSA Rennes et Zetapush

Porteur du projet pour l’INSA Rennes : Muriel Pressigout

Budget INSA Rennes : 247 000€ dont 160 000€ de financement

Durée : 34 mois à compter du 01/09/2018

__________

RAISE

La transition de l’industrie notamment automobile vers un modèle de production plus flexible et plus compact entraine un challenge à la fois organisationnel et technique, clé du maintien de la compétitivité des industries manufacturières européennes. Le projet RAISE a pour objectif de développer, caractériser puis commercialiser des briques technologiques basées sur l’intelligence artificielle permettant d’effectuer des opérations robotisées d’assemblage et d’inspection sur des pièces en mouvement sans liaison physique avec l’environnement et sans trajectoire déterminée. L'assemblage automatisé au défilé permettra de répondre aux préceptes de flexibilité et de compacité de l’usine du futur.


Les travaux de l’équipe Vaader de l’IETR portent sur de nouveaux algorithmes de traitement des images basés Intelligence Artificielle afin de sécuriser les postes de travail où collaborent opérateurs et systèmes automatisés. l'IETR développera une méthode de conception flexible et adaptée aux objectifs de l’industrie du futur. Il s’agira d’automatiser et d’optimiser le portage de nouveaux algorithmes sur des systèmes embarqués hétérogènes reconfigurables. 

 

Laboratoires : IETR-IMAGE

Financeur(s) : Région Bretagne

Coordinateur : EDIXIA

Partenaires : EDIXIA, INSA Rennes et PSA Groupe

Porteur du projet pour l’INSA Rennes : Jean-François NEZAN

Budget INSA Rennes : 281 900€ dont 151 300€ de financement

Durée : 36 mois à compter du 05/04/2019

__________