Ecole publique d’ingénieurs
Membre fondateur du Groupe INSA
Habilitation maximale de la CTI
Label EUR-ACE

La promotion 2018 de l’Institut universitaire de France (IUF) compte deux enseignants-chercheurs de l’INSA Rennes.

Le 28 mai 2018

Depuis 1994, l’Institut universitaire de France (IUF) encourage la recherche de haut niveau et l’interdisciplinarité dans les universités françaises. Rattaché au ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, l’IUF intègre chaque année dans ses rangs 110 nouveaux membres juniors et seniors. Décernée par un jury international qualifié et indépendant, la reconnaissance IUF salue un travail de qualité exceptionnelle. Le statut de membre permet de dégager du temps, des crédits pour améliorer les conditions de travail et poursuivre ses recherches.

À chacun, il offre une aide matérielle significative pendant cinq ans, à savoir une décharge d’enseignement de 2/3 de son service statutaire, une prime d’excellence scientifique et des crédits de recherche spécifiques pour son laboratoire (15 000 € /an).

En 2018, la communauté académique rennaise s’est illustrée avec la nomination de sept de ses universitaires dans la nouvelle promotion de l’IUF. Une grande première qui sonne comme une belle reconnaissance du dynamisme de la recherche rennaise, en particulier au sein de l’IRMAR, de l’IGDR, de l’IRISA, de l’IPR et de l’Institut FOTON.

Parmi cette promotion, 2 nommés sont enseignants-chercheurs à l'INSA Rennes

Jacky Even
Physicien de formation, Jacky Even est professeur d’université à l’INSA Rennes depuis 1999. Il est responsable du groupe de simulation de l'UMR Foton, le pôle d’excellence académique en photonique pour les technologies de l’information. Depuis 2010, ses recherches portent sur les pérovskites halogénées pour les applications photovoltaïques et optoélectroniques.

« La décharge de service d'enseignement est primordiale pour poursuivre les nombreuses collaborations établies avec des équipes étrangères, notamment des laboratoires américains de Los Alamos, Stanford, Chicago, Houston et New-York.
Notre objectif sera d'étendre notre approche des semi-conducteurs des pérovskites et appréhender de nouvelles applications
».

Maud Marchal
Maître de conférences en informatique à l’INSA Rennes depuis 2008, Maud Marchal travaille au laboratoire IRISA, au sein de l’équipe Hybrid. Spécialiste d’informatique graphique, elle étudie la modélisation, la simulation physique et les interactions 3D avec les environnements virtuels.

« Etre membre de l’IUF est une reconnaissance de mes travaux de recherche pluridisciplinaires qui combinent informatique, mathématique, mécanique et électronique. La décharge d'enseignement pendant cinq ans va me permettre de consacrer plus de temps à mon projet de recherche dont les perspectives de collaboration sont nombreuses - autant que les applications de mes travaux aux domaines de la simulation médicale, de la robotique et de la réalité virtuelle ».

Sont nommés membres juniors de l'Institut universitaire de France :
Karine Beauchard, professeure à l'ENS Rennes, IRMAR
Sébastien Huet, maître de conférences à l'université de Rennes 1, IGDR
Maud Marchal, maître de conférences à l'INSA Rennes, IRISA
Luis Miguel Rodrigues, professeur à l'université de Rennes 1, IRMAR  

Sont nommés membres seniors de l'Institut universitaire de France :
Arnaud Debussche, professeur à l'ENS Rennes, IRMAR
Jacky Even, professeur à l'INSA Rennes, FOTON
Tanguy Rouxel, professeur à l'université Rennes I, IPR

Présentations des autres nommées rennais

Sébastien Huet
Biologiste cellulaire, Sébastien Huet est maître de conférences à l’université de Rennes 1 où il enseigne la biologie à l’interface des outils mathématiques et physiques.
Au sein de l’Institut de génétique et du développement de Rennes (IGDR), il participe aux travaux de l’équipe Sp@rte sur la régulation spatio-temporelle de la transcription chez les eucaryotes. Il étudie en particulier la réparation des dommages de l’ADN grâce à la microscopie optique.

« En 2010, grâce à une chaire d’excellence CNRS, j’avais déjà bénéficié d’une certaine flexibilité pour organiser mon volume d’enseignement. Ce qui avait permis d’installer le labo dans de bonnes conditions.
Les choses sont un peu différentes aujourd’hui. Mais il faut toujours du temps pour encadrer des thésards et des post-docs. C’est ce que permet l’IUF
».

Tanguy Rouxel
Ingénieur mécanicien, Tanguy Rouxel est professeur à l’UFR Sciences et physiques de la matière (SPM) de l’université de Rennes 1 depuis 1997. Rattaché au département "Mécanique et verres" de l’Institut de physique de Rennes (IPR), il étudie les compositions et les mécanismes qui permettent d'améliorer la résistance du verre à la fissuration et à un endommagement mécanique de surface.

« Le métier d'enseignant-chercheur à l'université est aujourd'hui extrêmement diversifié. Le volet administratif prend le dessus sur l'enseignement et la recherche. Notre communauté ne manque pas de ressources matérielles ni de moyens d'expression efficaces. Mais elle manque cruellement de temps pour travailler intelligemment. L'IUF apporte cette liberté d'action et ce "capital temps" qui fait tellement défaut ».

Luis Miguel Rodrigues
Mathématicien, Luis Miguel Rodrigues enseigne à l’université de Rennes 1 depuis 2015. Spécialiste de l’analyse des équations aux dérivés partielles, le chercheur travaille au carrefour des recherches fondamentale et appliquée sur des problématiques liées à la mécanique des fluides et à la dynamique des plasmas.

« Intégrer l’IUF est une reconnaissance du travail accompli. J’en suis ravi. Je vais pouvoir dégager le temps nécessaire à la poursuite d’un nouveau projet de recherche assez ambitieux. L’IUF me place dans les meilleures conditions pour y arriver ».


Arnaud Debussche
Agrégé de mathématiques, Arnaud Debussche est professeur d’université à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Rennes depuis 2000. Rattaché au laboratoire IRMAR, il est aussi directeur adjoint du centre Henri Lebesgue et de l’agence Lebesgue de mathématiques pour l’innovation. Sa spécialité ? Les équations aux dérivés partielles stochastiques.

« Pour un mathématicien, recevoir une bourse annuelle de 15 000 € donne une autonomie financière confortable. C’est une somme assez conséquente. Mais l’IUF représente aussi une vraie reconnaissance dans une carrière scientifique.
Membre junior entre 2006 et 2011, j’ai candidaté une seconde fois pour donner une visibilité supplémentaire au site de Rennes
».

Karine Beauchard
Agrégée de mathématiques, Karine Beauchard est professeure d’université à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Rennes. Membre de l'IRMAR, spécialiste des mathématiques appliquées, elle étudie la théorie du contrôle et l’analyse des équations aux dérivées partielles.

« Je suis honorée et fière d'être nommée à l'IUF. D'un point de vue très pragmatique, l'IUF fournit à ses membres des moyens financiers pour développer leurs activités de recherche. Il leur offre aussi une décharge des 2/3 de leur service d’enseignement. Mais être nommée à l'IUF augmente aussi votre visibilité. Ce qui crée d'autres opportunités ».

Voir aussi
Si vous êtes admis, pensez à effectuer toutes vos démarches d'inscription.Et à partir du 1er...
> Plus d'informations à venir
La 51e édition du festival Rock’n Solex n'a malheureusement pas rencontré le succès attendu. Malgré...
A l’occasion de l’évènement du pôle Images et Réseaux "Open Innovation Camp" du 3...
Du 10 au 16 septembre 2018
Le Groupe INSA lance une campagne vidéo "Préjugé" pour promouvoir la diversité.>...
Il est des personnes qui, au lieu de chercher à entrer dans une case, s’efforcent de façonner la...
En septembre prochain, l'INSA Rennes et Sciences Po Rennes lancent une formation commune en six ans...
Pour faire des études à l'INSA, il vaut mieux être un garçon ? > Découvrez la vidéo
Rejoignez l'INSA Rennes sur les réseaux sociaux et suivez toute l'actualité de l'école.
Soutenance de Said Yacine BOULAHIA le 11 Juillet 2018 à 14h00, Salle Métivier (IRISA Rennes)Sujet:...