Ecole publique d’ingénieurs
Membre fondateur du Groupe INSA
Habilitation maximale de la CTI
Label EUR-ACE

Entretien avec Erwan Nogues, IETR-INSA, lauréat du 1er Prix de thèse de la Fondation Rennes 1

Le 24 avril 2017

Erwan Nogues, du laboratoire IETR-INSA (équipe VAADER) - UMR CNRS 6164, est lauréat du 1er Prix de thèse de la Fondation Rennes 1 de l'école doctorale MATISSE pour ces travaux de recherche, encadré par Daniel Ménard, "Energy optimization of signal processing on multicore architectures and its application to video decoding".

La Fondation Rennes 1 « Progresser, Innover, Entreprendre » a récompensé 8 jeunes chercheurs ayant rédigé une thèse en lien avec les innovations de demain. Cette distinction prime des travaux porteurs de retombées importantes pour le monde économique.

Vous êtes lauréat du 1er Prix de la Fondation Rennes 1 de l’école doctorale MATISSE. Qu’est-ce qui vous a poussé à déposer votre dossier de candidature au prix de thèse Fondation Rennes 1 « Progresser, Innover, Entreprendre » ?

En lisant l'appel à candidatures, j'ai trouvé les objectifs de la Fondation Rennes 1 particulièrement en phase avec mes travaux de thèse. En effet, mes recherches m'ont rapidement permis de nouer des contacts auprès des acteurs nationaux autour du thème de la compression vidéo et ce à travers le projet FUI Green Video.
Portés par ce projet, nous avons développé des preuves de concept. Puis nous avons pu les valoriser avec des démonstrations en colloques internationaux et dans les comités de normalisation aidés par nos partenaires industriels.  
Au final, mes travaux de thèse ont donné lieu à des publications scientifiques, mais aussi des demandes de brevet et des contributions aux nouveaux standards vidéo MPEG.

Pourriez-vous résumer votre sujet de thèse ?

Mon sujet de thèse porte sur la dernière norme de compression vidéo appelée HEVC. Plus particulièrement, je me suis intéressé aux moyens de réduire la consommation énergétique d'un décodeur vidéo.
Le décodage vidéo utilise des algorithmes mathématiques très complexes. Ceux-ci sont coûteux en calcul et nécessitent beaucoup d'énergie. L'autonomie de nos portables est aujourd'hui sous pression comme nous le constatons quotidiennement avec nos smartphones. Cependant, les puces électroniques offrent des outils permettant de maîtriser sa consommation énergétique et rallonger la temps d'utilisation de nos portables.
Pendant ma thèse, j'ai d'abord modélisé et identifié les principaux paramètres de la consommation dans les circuits électroniques. Ensuite j'ai proposé des stratégies qui utilisent au mieux ces paramètres pour réduire la consommation. A titre d'exemple, nous avons montré que l'on peut économiser 1 Watt en moyenne sur les 4 Watts habituellement nécessaires sur une lecture d'une vidéo sur smartphone.

Aujourd'hui quels sont vos projets ?

Aujourd'hui, je continue à travailler avec les nouvelles technologies et l'innovation. Je m'intéresse particulièrement à la sécurité des systèmes d'information.  

Voir aussi
> Nouvel élève-ingénieur ? Faites vos démarches !
L'INSA Rennes accueille, depuis plusieurs années, des étudiants de l'Institut National des Postes...
À l’occasion d’un point presse mercredi 12 juillet, l’ENSC Rennes, l’ENS Rennes, l’INSA Rennes,...
L'INSA Rennes a accueilli, pendant un mois, une délégation de 12 étudiants américains du Rochester...
Rejoignez l'INSA Rennes sur les réseaux sociaux et suivez toute l'actualité de l'école.
Soutenance de Yaovi Edem BAITE, le 14 Juillet 2017 à 8h00, Institut 2IE, Ouagadougou - Burkina...